17 juin 2007

ARNAUD MONTEBOURG

REELU !

COMMUNIQUE D'ARNAUD MONTEBOURG
Déclaration d’Arnaud Montebourg après les résultats du 17.06.07

Le suffrage populaire a parlé.Je remercie sincèrement et chaleureusement les électeurs Bressans, du Val de Saône, de leur fidélité et de leur présence indéfectible à mes côtés. Dans la tempête politique que nous avons traversé ensemble, nous nous sommes donnés la main, et mené le combat à son but, et ce malgré les intimidations, le travail de sape, le colportage de la haine et l’importation dans cette campagne de méthodes plus propres au monde du renseignement que respectueuses des usages de la démocratie parlementaire.

Nous avons surmonté ensemble le péril de l’écrasement promis et annoncé par avance ! Je tiens ce soir à dire aux bressans que cette preuve de confiance et d’attachement dans ce moment difficile est l’acte le plus généreux qu’ils ne m’aient jamais adressé depuis 10 ans que nous travaillons ensemble. Je m’en souviendrai longtemps. Nous avons défendu avec passion la démocratie, l’équilibre démocratique, la nécessité du contrepouvoir, toutes choses relevant de la Vie République. Nous avons soutenu les valeurs de la solidarité, les garanties collectives comme la Sécurité Sociale, la retraite. Je l’ai fait pour ces ouvriers, salariés, retraités, commerçants et artisans écrasés par le système économique, et trompés par le système politique. Ils doivent savoir que pendant ces 5 prochaines années, je me tiendrai à leur côté.

Quant à la gauche, je la crois responsable de la situation dans laquelle elle s’est elle-même placée. Elle ne pourra pas incriminer cette fois personne d’autre qu’elle-même :

- Elle a refusé de regarder la réalité de la société française et du monde en face et d’y adapter et faire évoluer ses propositions, son discours et son projet. - Elle a refusé de réformer son organisation dépassée, minée par des écuries aussi autodestructrices que déchirantes.

- Elle a refusé de donner aux générations nouvelles la clé de l’avenir, préférant installer le PS dans l’immobilisme plutôt que de transmettre le témoin à une nouvelle génération de responsables publics qu’elle avait le devoir de préparer à l’exercice du pouvoir. Il y a eu le temps des éléphants, désormais résolu et dont la page se tourne définitivement. Voici maintenant venu le temps enthousiasmant des jeunes lions : sereins, puissants et capables des meilleurs combats.

Il est bien certain désormais que rien ne sera plus comme avant à gauche, au PS. Nul doute que je prendrai toute ma part de responsabilité dans la reconstruction de cet avenir.


Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home